Archive pour mai 2013

Les illuminés

Lundi 27 mai 2013

« Une manifestation pacifiste », « apolitique », « spontanée », pour « défendre les vraies valeurs », parce que la loi « ne reconnaît plus le Bien ou le Mal ». Une manifestation menée par aucune religion, un engagement citoyen fort, un appel de la rue… Non, ces manifestations qui durent trop ne sont que des appels à la haine, des dégueulis de merde.

Rien, Christine Boutin, Frigide Barjot et autres débiles profonds, ne justifie votre manifestation d’hier. Votre désaccord, vos craintes ont été plus qu’entendus et, ne vous en déplaise, le sujet à maintes fois été débattu.
Car il s’agit de la légalisation de la reconnaissance d’amours homosexuelles. L’amour entre deux personnes de même sexe existe depuis toujours. On n’aime pas différemment un homme ou une femme : on aime ! La religion, justement, qui longtemps a eu la main mise sur les lois de la République, n’a toujours reconnu que les mariages hétérosexuels. Aujourd’hui, 15 ans après le PACS, la majorité de nos élus et des électeurs, a voté pour le droit au mariage pour tous. Plusieurs dizaines d’heures de débat, d’audiences, de défilés des « pour » et des « contre ». Et puis le vote, la reconnaissance de la loi par toutes les instances de la République.

Fi de tout cela, vous et vos troupes suiveuses, Bible à la main, avez continué à défiler. 150.000 personnes, selon les organisateurs, plus d’un million selon vos partisans adeptes de la multiplication du pain (et pas que, donc!)

Qu’importent les chiffres, la vérité est là : vous priez dans les rues, les représentants des instances religieuses appellent à manifester et manifestent après une loi votée. En agissant ainsi, vous agissez contre l’intérêt de la République, contre les lois que vous ne reconnaissez même pas. Seulement, mes chers illuminés, veuillez accepter que nous ne reconnaissons pas les lois de vos Églises. Et que partant nous ne considérons pas l’amour homosexuel comme « contre-naturaaaannnh », que nous savons que l’amour de deux papas ou de deux mamans n’est pas néfaste pour un enfant; et surtout nous vous accordons le droit de ne pas être d’accord. Seulement, il vous est interdit de vous opposer à la loi, il vous est interdit de mépriser la République et les citoyens de la sorte. Vous êtes la minorité bruyante, hurlante, qui oppressez la majorité qui n’en peut plus. Hétéros, homos, jeunes et vieux : combien sont-ils à sortir des métros lorsqu’ils vous voient approcher avec vos drapeaux ? Selon un récent sondage, 71% des français estiment qu’il faut que vos manifestations cessent.

Ok, vous n’avez pas digéré que la Gauche reprenne le pouvoir en mai 2012. Bien sûr, vous n’aviez pas manifesté depuis bien longtemps, il était temps de refaire prendre l’air à vos collants et jupes longues, à vos croix et à vos Bibles.

Mais voilà : nous ne nous mêlons pas des lois de vos Églises, ne touchez pas à celle de notre République. Et, comme le disait votre gourou tant aimé, laissez-nous vous retourner avec la même bassesse que ce nain le fameux dictat : « La France, tu l’aimes ou tu la quittes! » Non, nous n’irons quand même pas jusqu’à vous dire que nous sommes fiers de ne pas écouter la rue, ni jusqu’à proférer un merveilleux et délicat : « Casse-toi, pôv’ con! »

12